Far West !

Route sud
Route vers le sud malgache, le bonnet d’évêque

RN7 : Le Grand Sud Malgache
Antananarivo à Tuléar sur plus de 950 km, la RN7 nous conduit de vertes collines de l’Imerina à l’azur profond recouvrant la quatrième plus grande barrière de corail du monde dans le Canal de Mozambique . RN7 amorce en douceur la transition entre les arrondis verdoyants des Hautes Terres et l’immensité rectiligne des plaines méridionales. Passé la porte du Sud, roche échancrée dominée par trois mamelons un peu après Ambalavao, le sentiment de pénétrer en territoire inconnu se fait plus fort. Les villages se raréfient, le paysage prend une dimension cinémascopique.
Le septième de nos routes nationales traverse les écosystème diversifiés de la moitié sud de Madagascar en nous faisant admirer des paysages parmi les plus beaux et les  plus variés de la grande Ile : rizières en terasse, canyons, forêts humides, alpages de montagnes, bush épineux, savanes…
Elle fait découvrir des villes dotées d’un patrimoine architectural prestigieux (Antsirabe, Ambalavao, Fianarantsoa ville haute) et des villages-étapes aux pittoresques animations de gargotes et « hotely gasy »
Elle nous mène à la rencontre d’une population laborieuse : ferronnerie d’Ambatolampy, lapidairerie d’Antsirabe, art d’Ambositra, viticulture de Fianarantsoa, riziculture du Betsileo, activités pastorale du pays Bara, saphir d’Ilakaka, pêche de Tuléar et partout dees agriculteurs.
C’est d’ailleurs la meilleure route malgache sur une telle distance. En route, les paysages changent du tout au tout : on traverse les rafraîchissantes Hautes Terres, dont la jolie ville thermale d’Antsirabe et ses milliers de pousse-pousse, puis le pays Betsileo; avec Ambositra, capitale de l’artisanat du bois, et Fianarantsoa, le potager de Madagascar, où l’on cultive également le thé et l’unique vignoble de l’île. De là, on plonge littéralement dans le Sud aride, avec ses troupeaux de zébus sur les routes, ou bien on choisit de bifurquer vers  le Sud-Est gorgé d’eau….
Quoi qu’il en soit, selon que vous voyagez en saison sèche ou en saison des pluies, vous ne ferez pas tout à fait le même voyage : durant la première, la terre est rouge, rouge comme la honte d’être nue, privée de ses racines et des ses arbres   

Climat

Le mois de juin, juillet, et septembre : ils sont très agréables pour voyager dans le Sud, mais sur les Hautes Terres les températures y sont fraîches et, sur la côte Est, vous risquez de rencontrer la pluie. C’est également la saison la plus fréquentée. Vous aurez peu de problèmes en ce qui concerne les disponibilités hôtelières, en revanche sur les destinations touristiques les vols intérieurs sont souvent saturés.

Climat semi-aride au sud

La saison sèche de Morondava à l’Androy peut durer jusqu’à neuf mois, d’Avril à décembre ; il arrive qu’il ne pleuve que quelques heures dans l’année. Les nuits d’hiver sont relativement fraîches. Du 21 juin au 22 septembre, l’anticyclone de Mascareignes s’avance sur Madagascar et l’alizé souffle violement, provoquant même un effet de Foehn qui assèche le Sud du pays. Ainsi, le Sud reçoit moins de 500mm d’eau dans l’année, et l’extrême du Sud est la région la plus ensoleillée, la plus chaude et la plus sèche de l’île : il n’y pleut que quelques heure par an.

Publicités

Voyages et Circuits : tourisme sac à dos