Parc National Isalo

Isalo
Fenêtre d’Isalo

L’entrée dans le parc nécessite une autorisation de l’ANGAP de Ranohira
Ce parc de 81500 ha est ouvert au public depuis 1962. Posé par la main des dieux sur l’immensité horizontale du plateau de l’Horombe, le massif del’Isalo cache bien son jeu. Bloc monolithique vu de loin, il révèle, dès qu’on y pénètre, un relief ruiniforme d’une incroyable beauté : crête déchiquetées, pitons de grès rouge érodés, canyons ciselés, plateaux lunaires.
Vous serez transporté par la beauté surnaturelle des paysages et l’étonnante vie qui s’est adaptée à cet univers minéral : pervenches sauvages, pachypodiums (arbustes aux allures de baobabs nains), miniscules caméléons des sables, pintades, criquets multicolores, araignées fluorescentes, tapias tortueux (petits arbres dont la silhouette évoque celle de l’olivier), orchidées miniatures à l’ombre de souches unique au monde…
Empreinte de mystère, la montagne, entourée de croyances relatives à la présence de l’esprit des ancêtres, est vénérée par les populations locales. En chemin, nombreux sont les tombeaux de pierre entassés, aménagés dans des cavités naturelles.
A voir
La piscine naturelle ( 6,5 Km O de Ranohira)
Cette excursion permet une bonne approche des différents aspects du massif en une demi-journée, avec la récompense d’un bassin translucide à l’ombre des pandanus après quelques heures de marche dans la chaleur et la rocaille. La piste qui y mène est bordée de Tatao (monuments mégalithiques) et de tombeaux bara perchés à l’abri dans les rochers.
Si la température de l’eau de la piscine est un peu fraîche pour la baignade, passez sous la petite cascade d’eau chaude qui l’alimente.
Le canyon des makis ( 16Km N de Ranohira)
La marche d’approche assez fastidieuse qui traverse les prairies peut être évitée si l’on dispose d’un véhicule tout-terrain. Mais attention : en saison des pluies, seule la marche vous permettra de l’atteindre. Aux bords du canyon, la luxuriance de la végétation contraste avec l’aridité rencontrée à l’intérieur du massif. La rivière qui en descend est bordée de rizières, des palmiers et de bambous. Les bois environnants et la falaise qui domine le canyon abritent de nombreux Lemur catta (makis) et des caméléons.
Le canyon des rats
Un peu plus loin que le précédent, il présente un profil identique. Cependant, son accès est un peu plus difficile. On peut le remonter sur courte distance et attendre la venue des lémuriens, souvent curieux.
Le fenêtre d’Isalo ( 12km S-O de Ranohira)
Un peu plus loin encore apparait cette curieuse sculpture naturelle ouvrant sur l’Isalo. Seules quelques palmiers et des rochers épars coupent l’horizon. Ici, le coucher du soleil est un spectacle superbe.
La grotte des Portugais
2 à 3 jours depuis de Ranohira pour les bons marcheurs, nécessité de guide, matériel de campement, vivres afin de profiter pleinement de la richesse floristique et faunistique du parc.
La grotte aurait été aménagée par des naufragés portugais qui, au XVIe s. , traversèrent l’île d’ouest en est pour rejoindre les postes européens de Fort-Dauphin
Vous découvrirez de splendides paysages, notamment la forêt de Sahanafo, ainsi que des massifs variés aux formes élégantes.

Publicités

Voyages et Circuits : tourisme sac à dos

%d blogueurs aiment cette page :