Nos produits

Tsena gasy
Boutiques

La broderie est un des points forts de la Grande Ile. Riche de leur réputation internationale, les brodeuses de Madagascar sont reconnues pour leur minutie et leur sens de la couleur
L’artisanat
A défaut d’être toujours d’une très grande finesse, l’artisanat Malgache est riche et varié
Tout ce que l’on peut trouver sur la Grande île est rassemblé au marché artisanal d’Antananarivo mais il est souvent plus intéressant, bien que moins pratique, de faire ses achats dans les régions de production. Dans tous les cas le marchandage est de rigueur, la base des négociations pouvant raisonnablement démarrer à un tiers de moins que le prix initialement proposé, mais parfois, dans les lieux touristiques, moitié moins.
Antsirabe est la ville des pierre semi-précieuses, Ambalavao est célèbre pour son papier Antaimoro de style parchemin ; la région de Fort-Dauphin pour les bijoux en argent, Ampanihy, en pays mahafaly , produit encore quelques tapis mohair en poil de chèvre angora , Ambositra s’est spécialisée dans le travail du bois, Tuléar dans la sculpture sur bois et les coquillages, et sur les côtes on trouve des objets fabriqués à partir d’écaille de torture
Les objets en vannerie (nattes, paniers, chapeaux…), en cuir (sacs, sandales, ceintures…) ou en corne de zébu (bijoux, boites, couverts…) sont légion et constituent des petits cadeaux bons marché.
Plus originaux sont les jouets en fer blanc, prouesses de récupération et d’imagination grâce auxquelles les vieilles canettes se transforment en taxis-brousse et les bombes insecticides en 2 CV miniatures.
Les tissus
Partout, les tissus sont nombreux et colorés
Regroupés sous le nom générique de lambahoany , les plus courants sont des cotonnades imprimées représentant des scènes de la vie quotidienne, des villages ou des paysage. Une inscription proverbiale ou un dicton malgache finit de leur donner du caractère. Prédécoupées en pièces d’environ 2m sur 1,5m, ces cotonnades sont utilisées comme pagne ou, plus rarement, comme châle. Elles pourront faire office de nappe ou de tenture à votre retour.
Les étoffes les plus précieuses sont en soie sauvage dite grège et servent de linceul mortuaire (lambamena) aux défunts forunés.
Les tissages de raphia réalise artisanalement sont de plus en plus difficiles à trouver
A l’inverse, le linge de maison, les blouses et les chemises ornées de broderies naïves connaissent un grand succès. Elles sont en en effet d’un rapport qualité /prix imbattable
Les pierres
Les pierres ornementales font l’objet de belles réalisations – boules polies jeux de solitaires, jeux d’échecs.
Si l’achat de pierres précieuses est avantageux, il vaut mieux les faire monter en bijoux à votre retour, la qualité de l’orfèvrerie malgache laissant à désirer
Dans de nombreux endroits, des vendeurs à la sauvette vous proposeront or, diamants et autres pierres précieuses ou semi-précieuses à des prix défiant toute concurrence. Si vous n’êtes pas connaisseur, préférez les bijouteries. Plus d’un touriste a rapporté dans ses bagages de jolis morceaux de verre de couleur, admirablement taillés, certes, mais sans aucune valeur
La vanille et les épices représentent des « must » à ne pas manquer.
On trouve à Antananarivo des lots bien conditionnés, produits essentiellement sur la côte Est, et renfermant la gamme complète des épices à Madagascar, ainsi que des achards, des piments et du poivre vert conservés en bocaux qui supporteront très bien le voyage.
« Le papier antaimoro, fabriqué artisanalement avec les fibres d’un arbuste local, est décoré de fleurs fraîches sur la pâte encore humide. Une fois sec, il sert à la réalisation de jolis objets (tableaux, abat-jour, enveloppes…)

Voyages et Circuits : tourisme sac à dos