En Amerique

En Amérique

1-Costa Rica : Une terre privilégie par Dame NatureCosta

Les amoureux de la nature seront aux anges durant leurs voyages Costa Rica. Malgré sa petite taille, ce pays abrite 6 % de la biodiversité mondiale. Près de 25 % de son territoire sont des zones protégées ou réserves. Il recèle environ 27 parcs nationaux, 58 refuges, 32 aires protégées, 15 zones marécageuses, 11 réserves forestières et 8 réserves biologiques. En gros, il possède 13 000 km² d’aires naturelles terrestres ou marines. Les chercheurs y ont répertorié 10 000 variétés de plantes et d’arbres, 850 espèces d’oiseaux, 205 mammifères, 35 000 espèces d’insectes, 160 espèces d’amphibiens, 220 espèces de reptiles et 1 013 espèces de poissons.

Le parc Corcovado : Un sanctuaire animalier

La découverte de ce coin de paradis bénit des dieux débute dans la péninsule d’Osa. Cette zone recèle l’une des biodiversités les plus riches du monde. En se rendant dans cette baie, les vacanciers trouveront le parc Corcovado dédié à l’écotourisme. Celui-ci a été nommé « l’endroit le plus intense sur le plan biologique de la planète » par le National Geographic. Il renferme la plus importante forêt humide primaire de la côte pacifique et surtout, la dernière. Cette forêt vierge tropicale abrite une faune prospère et à la fois variée. Les globe-trotters pourront entre autres y photographier des félins tels que le Puma, l’ocelot (Leopardus pardalis), le Margay, le chat-tigre (tigrina Leopardus), le Jaguarundi (Herpailurus yaguaroundi) et l’insaisissable jaguar. Mis à part cela, ils y verront des singes, des pécaris, des grenouilles venimeuses, des tapirs et même, des loups. Ajouté à cela, il ne faut pas oublier les fourmiliers géants, les ratons-laveurs, les coatis, les opossums, les chevreuils ainsi que les araignées.

Le parc Corcovado : Un paradis pour les ornithologues

Le parc Corcovado est composé de 8 habitats différents allant de la forêt primaire à la haute futaie en passant par la forêt de nuages et la plaine alluviale marécageuse. Il compte également 13 types de végétation, à l’instar des mangroves, des marais de palme ainsi qu’une multitude. Le tout forme un havre de paix pour les oiseaux endémiques ou sédentaires. Les vacanciers pourront facilement y observer des éperviers, des toucans de Swanson, des toucans à carène, des pics à bec clair, des aigles harpies, des tyrans féroces, des hérons-tigre et bien d’autres encore. En ce qui concerne les migrateurs qui viennent faire une halte dans le parc Corcovado, on peut citer le pluvier gris (Pluvialis squatarola), le pluvier semipalmé (Charadrius semipalmatus), le chevalier grivelé (Spotted Sandpiper), le tournepierre à collier (Arenaria interpres), le bécasseau sanderling (Calidris alba), le bécasseau d’Alaska (Calidris mauri), le Courlis corlieu (Numenius phaepus). Bref, pour les passionnés d’espaces verts, ce parc est une adresse à ne pas manquer lors des séjours à la carte Costa Rica.

Pour se rendre dans le parc Corcovado, les touristes peuvent emprunter l’un de ses principaux points d’accès, à savoir, Puerto Jimenez ou Drake Bay. Pour ce faire, ils devront rouler en 4×4 ou prendre un vol depuis San José. Après, ils rejoindront la ville de Sierpe avant de monter à bord d’un bateau.

Voyages et Circuits : tourisme sac à dos

%d blogueurs aiment cette page :